Vendredi 19 Août 2022

Saint Robert, Missouri, USA
Richland, Missouri, USA
>>>>>
34,1
Kilomètres

Jour 75

Il y a des jours avec le bad mood. Aujourd’hui par exemple. À la sortie de la ville, il y a LA curiosité du coin. Le truc à ne pas rater. C’est mentionné avec un logo appareil photo sur les cartes. Et tu te retrouves devant un rocher peint, suggérant une grenouille. J’ai envie de pleurer. J’ai le sentiment de m’assécher intellectuellement. Je n’en peux plus de toutes ces conneries, je ne réussis plus à en rire. Tout me désespère. Le monde est en vrille, et je vous assure que ce n’est pas d’ici que viendra la solution s’il y en a une. Je commence à manquer sérieusement d’échange avec des humains. Je rêve d’un apéro joyeux, de discussions à bâtons rompus. Je dois me reconcentrer sur le sens de ma marche pour tenir le coup encore 1 mois. À quoi sert cette action. Qui s’en préoccupe. Dans l’espace on ne vous entend pas crier. Ripley aide moi s’il te plaît. Je pense encore une fois à Werner Herzog, qui, sur le tournage effroyable et catastrophique de Fitzcarraldo disait qu’il préférerait une balle dans la tête plutôt que d’abandonner son film. Je pense avec tendresse et respect à Bas Jan Ader, à sa détermination quand il part seul sur son petit bateau pour traverser l’Atlantique. On ne l’a jamais revu. Je dois retrouver de la force morale. Je marche à vide. Je ne pense à rien, sinon j’ai des pensées négatives. La route du jour ne m’aide pas. Il fait une chaleur à faire ruisseler chacun des pores de ta peau et les chemins oscillent entre le calvaire auditif au bord de l’autoroute et les sentiers de cailloux qui serpentent en rudes montées en pleine campagne. Je cuis. Juste avant de traverser l’autoroute, un très beau cheval dans un champ arrive en courant pour me dire bonjour. Je discute un moment avec lui. Ce sera mon seul interlocuteur de la journée. Lorsque je reprends la route il hennît. Il doit se sentir seul lui aussi. Je n’ai pas grand-chose à manger, je n’ai rien trouvé d’autre que des snacks de station-service. Ça aussi ça me rend dingue. De ne manger que des trucs sous plastique. Je prends enfin la route qui va me mener à mon camping du soir. C’est encore loin, bien enfoncé dans la verdure. On y promet une ambiance familiale. Hâte de voir cela. C’est comme d’habitude. De gros camping-cars et des gens super organisés avec même des nappes pour mettre sur les tables. Et là ça s’appelle « installe ta tente en plein soleil sous 32° ». Je vais acheter un stock d’eau à l’accueil du camping. En passant devant les familles qui préparent des barbecues je lance des bonjours. Ce n’est pas encore pour ce soir d’être invitée à prendre une bière. Bon, la douche me fait du bien. Ma nouvelle bougie patriote va certainement superbement me protéger des moustiques. Et demain sera meilleur. Peut-être.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Jeudi 18 Août 2022

Samedi 20 Août 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png