Samedi 30 Juillet 2022

Marshall, Illinois, USA
Casey, Illinois, USA
>>>>>
32,7
Kilomètres

Jour 55

Tout se décale avec cette heure de différence. Je suis prête à partir bien avant la sonnerie de mon réveil, j’assiste donc au lever du soleil sur des fast-foods. Cela a un certain charme. Comme beaucoup de matins, c’est la cérémonie du plein d’eau. Ici, il faut acheter l’eau. Celle qui coule des robinets des motels n’est jamais fraîche et a un goût qui ne donne pas envie de la boire. Tout le monde achète son eau. Je fais donc une surconsommation de plastique depuis mon départ. C’est d’une grande indécence. La 40 est tranquille et me fait filer droit. Ce matin a lieu un événement incommensurable. Après 54 jours, je vois ma première pancarte pro Biden. Cela fait quelque chose. J’ai envie d’aller sonner à la porte de la maison. Mais il n’est même pas 6h30. Ligne droite. Deux jeunes biches encore tachetées au bord de la route. Mais enfin, la forêt derrière vous est immense, que faites-vous là. C’est ce que je leur ai dit. Je ne parle plus toute seule, contrairement au Paris-Munich où je soliloquais à longueur de journée. Je ne parle qu’aux animaux. Ligne droite. Un joli pont couvert en bois me fait penser à « Sur la route de Madison ». C’est ma romance préférée. Je me dis (dans ma tête) Clint Eastwood est peut-être venu là. J’imagine le tournage, le staff, l’attente de la belle lumière. Mais le tournage a eu lieu en Iowa. Ce n’est pas si loin. Ligne droite. Un motard passe, me klaxonne et me salue. Il fait demi-tour et s’arrête près de moi. C’est Scott. Il comprend direct que je traverse d’est en ouest. Il me fait un check du point pour me féliciter d’en être là. Il a marché un grand bout du sentier des Appalaches, alors il sait. Il comprend tout. On se dit que la 40 est bien mieux pour la moto que pour la marche. Il me souhaite bonne chance pour Nulle part, remet son casque et repars en faisant de grands signes. Ligne droite. J’ajoute un foulard à ma casquette, le soleil tape dur sur le bitume. Ligne droite. Une grosse usine de ciment. Ligne droite. Deux hommes en pickup me demandent si j’ai besoin d’un ride. Cela doit être trop chouette d’être assise cheveux au vent à l’arrière et de voir défiler la route à toute allure. Mais je ne les sens pas ces deux types (Vous avez vu « Délivrance » ?). Ligne droite. Je trouve enfin un coin d’ombre sous un arbre. Cela fait 5 heures que je marche sans rien dans le ventre. Je me pose et mange un sandwich, je n’ai pas faim, je me force, je sais qu’il le faut. Ligne droite. Ligne droite. Ligne droite. Je bifurque enfin pour trouver mon motel.
Alors, dans le village étape du soir, Casey, il y a le plus grand carillon éolien du monde, et aussi la plus grande fourche de la planète entière. J’ai le regret de vous annoncer que je ne suis pas allée les voir. Mais, mais ! J’ai vu les plus grands bois de cerf du mooooonde. Ce n’est pas la classe ça ? Tout en résine. Dis, Lilian Bourgeat, serais-tu allé faire un workshop en Illinois ?
Zone motel intégrée. Gestes de fin de journée : transfert de la nourriture dans le frigo de la chambre, étude de plans, lecture de vos messages, sélection des photos du jour, petite lessive, bain, écriture du texte, transfert des photos à Nicolas pour le site, musique, étoile sur le lit.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Vendredi 29 Juillet 2022

Dimanche 31 Juillet 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png