Samedi 3 Septembre 2022

Claremore, Oklahoma, USA
Tulsa, Oklahoma, USA
>>>>>
45,8
Kilomètres

Jour 90

Comme prévu départ avant l’aube. Aucun nuage à l’horizon. Je sais que l’étape va être longue, mais je sais aussi qu’au bout, il y a la ville que j’ai envie de voir depuis un moment. Alors j’avance avec une énergie positive. De plus, il va y avoir une curiosité immanquable au bord de la 66, je me réjouis et me marre à l’avance. J’ai un rdv visio avec Aurélie et Suzanne pour découvrir cela ensemble. Lorsque je passe la Verdigris River, je laisse Werner tout seul au bord de la route et traverse la 4 voies pour aller voir un beau vieux pont historique. Et il se passe une conjugaison magnifique, un train passe sur le pont en même temps qu’un gros bateau de marchandises au-dessous. Je trouve cela splendide. C’est un petit bonheur visuel. Je prends. (Vidéo sur le très beau site dédié au projet lydietonowhere.fr, géré de mains de maître par Nicolas, et sur Instagram). Et puis arrive l’attraction de cette partie de la 66 : la baleine bleue de Catoosa. Je lance le direct et avec les filles, comme pour la plus grosse chaise à bascule, on se marre bien. Elle est mignonne en vrai. Indie l’aime beaucoup. J’entre dans Tulsa par une suite de motels de toutes les chaînes dans lesquelles j’ai déjà dormi, plus un gigantesque hôtel casino Hard Rock qui arbore des écrans vidéos grands comme des immeubles. Mais à partir de là, avec le soleil au zénith, s’enchaînent une succession de lignes droites sans ombres pendant plus de 3 heures avant d’arriver vraiment dans la ville. Parfois, comme au bout du monde, j’aperçois les buildings de Downtown, mais ils semblent ne jamais se rapprocher. Je longe des autoroutes, traverse des carrefours, des quartiers de villégiature, retombe sur un noeud de routes tellement complexe que je ne comprends pas ce que m’indique mon gps. Je me perds et surtout perds mon temps, car en fait, avant mon hôtel, je vise un tatoueur, et j’aimerais arriver avant qu’il ne ferme. Je suis comme dans une rôtisserie, il ne manque que les petites pommes de terre à mes pieds. Et le vieux poulet finit complètement cramé. Quand j’arrive chez le tatoueur, je suis Pompéi à moi toute seule. Et ma peau fait une belle allergie à la chaleur sur mes jambes. Heureusement, pas sur l’espace à tatouer. Je suis reçue comme une reine lorsque j’explique le projet dans lequel je suis embarquée depuis 3 mois. C’est Caleb qui va m’encrer. Il a la classe et il est très drôle. Je l’avais décidé en marchant, en plus de TULSA, je me fais tatouer VINITA. Je veux que ma peau aussi se souvienne du moment magnifique avec David sur la 66 en voiture. C’est mon écriture pour Vinita, et comme d’habitude, celle du tatoueur pour Tulsa. On se marre comme des tordus en parlant des gens qui font du camping avec leurs immenses RV (camping-cars). On se dit qu’ils sont comme dans un appart avec leur écran plat géant et leur grande salle de bain. Caleb me fait pleurer de rire en disant « Et ils n’en sortent jamais, ils ne vont même pas pêcher, ils regardent des émissions sur la pêche à la télé. ». C’est tellement ça ! Les tattoos sont très réussis, j’ai atteint le genou. Quand l’allergie sera partie, ce sera magnifique. Il faut marcher encore plus d’une heure pour atteindre mon hôtel. J’y arrive en zombie extrême et prends ma chambre que je vais garder pour 3 nuits. Oui, comme à Indianapolis, je prends des vacances. Je fais une pause. Je breake. Je répare. Je fais off. Je vais me ressourcer. Après une douche glacée, je sors car j’ai repéré un resto vietnamien, je rêve d’un bò bún. Je suis en tongs, mon bronzage est vraiment ridicule. Hélas c’est Labor Day. Le restaurant est fermé. Je me laisse porter en regardant l’architecture, et j’atterris dans un restaurant italien. Je commande un peu au hasard un des 4 plats véganes. Je me régale. J’assiste au coucher du soleil et vais faire comme lui. Éreintée. Mais heureuse d’être là.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Vendredi 2 Septembre 2022

Dimanche 4 Septembre 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png