Mercredi 24 Août 2022

Strafford, Missouri, USA
Springfield, Missouri, USA
>>>>>
26,8
Kilomètres

Jour 80


La route du jour était vraiment pénible, mais l’étape du soir absolument géniale. Les enfants se lèvent tôt pour aller à l’école dans les bus jaunes. Je les croise bien avant 7 heures. Allez les enfants, courage. Et surtout apprenez bien que la terre est une sphère et n’est pas plate, qu’elle souffre parce que nous l’avons complètement détraquée. Ni Jésus ni Dieu ne vous aideront, il ne faudra compter que sur vous-même, car c’est sur vous que cela va tomber nos conneries. Be brave. Dès le début de la matinée, c’est du sport. Concentration totale, la circulation est dense, cela ne passe pas loin à plusieurs reprises. Vers 9 heures, arrive ce que j’attends depuis le début de ma marche. Une synchronisation parfaite. Je suis pile devant un rail road crossing quand arrive un train. J’ai pu filmer son arrivée avec ce son que j’aime tant, je peux enfin le partager avec vous (Les vidéos ne sont visibles que sur mon Instagram et sur le site dédié au projet). J’arrive dans une ville. Y entrer est long et fastidieux. J’oscille entre des 5 voies et des petits quartiers tristes. En quatre heures de marche je n’ai rien croisé d’autres que des choses pour les voitures, garages, vendeurs de pneus, casses, parking, concessionnaires. Alors quand enfin j’entre au cœur de Springfield, je lâche mon gps et m’y balade au hasard. Je traverse un joli parc, voit une mosquée, de vieux bâtiments du temps de la conquête et de l’industrialisation. Et puis c’est mon 2ème Springfield du périple. Et c’est quand même la ville des Simpson. Ils ont quasi l’âge de mon fils. Je me sens bien dans cette ville. C’est normal, je découvre qu’elle est un lieu de transit pour les papillons monarques lors de leur migration. Alors Nikki me met SPRINGFIELD dans la peau. Le studio de tattoo est hyper classe dans un ancien bâtiment en briques rouges. En poursuivant mon errance urbaine, je suis curieuse d’une ancienne usine qui porte le nom de Monarch Art Factory. Je pousse la porte. Et je rencontre Angela. En fait je suis dans son atelier. C’est immense. Elle est photographe et a plusieurs espaces de shooting. Là elle bosse sur une commande, un portrait de tous les étudiants d’une université. Elle les met en scène avec les objets qu’ils aiment, ou en train d’exercer leur passion. Elle prépare la prise de vue de demain, celle d’un garçon fan et collectionneur de vieux jeux vidéo et de vieilles consoles. Bien entendu je pense à mon fils qui fait de la musique avec tout cela. La conversation avec Angela est passionnante et animée. Elle me dit qu’il y a une très grande communauté d’artistes ici. Elle est fascinée par ma marche. Le 10 septembre, elle part pour la première fois en Europe. Elle est très excitée à cette idée. Elle va passer 15 jours à Rome et alentours. On parle voyage et Italie. C’est bon. Tellement bon. Merci Angela pour ce moment délicieux dans ton atelier. La ville est très tournée vers le tourisme de la route 66. Il y a des 66 partout sous toutes les formes. Sur la route de mon motel, il y a le 66 Car Museum. Allez, allons voir de vieilles voitures rutilantes. Je ne suis pas déçue, la collection est incroyable. Ces centaines de voitures de toutes époques appartiennent à un seul homme. Un richissime entrepreneur du coin qui a fait fortune en fabriquant des turbines pour l’eau (c’est ce que je comprends après avoir posé des questions au Monsieur qui garde l’expo) et qui a 83 ans aujourd’hui. Il vient de temps en temps encore choisir une de ses voitures pour la conduire. La Batmobile est une repro, mais la Cadillac de Ghostbusters est celle qui a joué dans le film. La DeLorean me fait vraiment envie. Mon motel est à peine plus loin et il est lui aussi dans le mood 66. C’est un vieux motel d’origine qui cultive le côté charme des années 50. C’est drôle. J’adore cette journée.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Mardi 23 Août 2022

Jeudi 25 Août 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png