Mercredi 15 Juin 2022

Allentown West, Pennsylvanie, USA
Lenhartsville, Pennsylvanie, USA
>>>>>
34,4
Kilomètres

Jour 10

Je suis sous ma tente, mais cela n’a pas été facile d’y arriver.
Réveil programmé à 5h car la route est longue jusqu’au camping que j’ai repéré hier. Et j’aime tellement marcher quand il fait très frais au lever du soleil. Je suis toujours de bonne humeur le matin. Le soir moins. Je passe la journée sur la Old US 22. Le soleil tape déjà très fort à 7h. Une route sans intérêt toute la journée. Des lignes et des lignes. Heureusement peu de circulation (la vieille route longe une autoroute la plupart du temps) mais ombre quasi inexistante. Aussi quand à 10h je trouve un petit parking à l’ombre et que j’y mange assise sur mon petit tabouret une boîte d’ananas au sirop qui était restée toute la nuit dans la bac à glaçons du frigo du motel, je me dis que c’est un des meilleurs moments de ma vie ! Mais la route est encore longue. Longue. Longue. Je ne pense à rien. Je regarde mes pieds qui avancent. Mais par moment, lorsque je vois un détail typiquement américain (des parkings géants et des grappes de motels au loin par exemple), j’ai des bouffées d’euphorie. Je me rends compte de ce que je suis en train de faire. Je me vois à la place du petit logo rouge crée par Anna, qui marche sur la ligne New York - Nowhere de la carte. Je suis dans mon projet. Je vais Nulle part. Je ne réalise encore pas vraiment. C’est tellement incroyable que cela motive un zombie. Après près de 30 kilomètres sur cette route horrible, j’arrive au petit bourg de Lenhartsville, et me rends compte que le camping est encore loin. Je monte au nord pour le trouver, un bon détour. Je peste et me dit que cela a intérêt d’être bien. J’arrive dans un truc minable et défraîchi. Le type à l’accueil, un ado boutonneux et désagréable ne fait aucun cas de ma zombie attitude. Il me fait attendre et me donne envie de lui en éclater une. Je demande le prix pour une nuit avec ma petite tente et sans véhicule (ce qui n’arrive jamais apparemment) et il m’annonce 43 dollars. Je proteste en mode c’est le prix d’un motel et c’est tout pourri votre endroit et cela passe à 20 dollars. Ok. Il me file un emplacement hyper loin des sanitaires, pour y accéder c’est une montée sans nom. J’enrage. Partout d’énormes camping-cars. Et bim, le sol est du gravier. Merci. Va planter ta tente dans des cailloux. Je galère, sueur immense et moustiques partout. Une fois mon campement enfin monté, je file prendre une douche et faire le plein d’eau. Les sanitaires sont propres et climatisés. La douche est un régal. Ma peau est bien abîmée avec le mélange crème solaire et produit anti-moustiques. En revenant sur mon camp, je surprends un écureuil qui me vole mon repas du soir. Il monte dans un arbre avec mon sachet de fruits secs et de graines. Petit con. Il est toujours là à traîner autour de ma tente. Il commence enfin à faire frais. Je me sens bien propre sous ma tente avec toutes mes petites affaires rangées. Je me sens invincible sous les grands arbres au seul son des oiseaux.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Mardi 14 Juin 2022

Jeudi 16 Juin 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png