Jeudi 16 Juin 2022

Lenhartsville, Pennsylvanie, USA
Shartlesville, Pennsylvanie, USA
>>>>>
25
Kilomètres

Jour 11


Jour de galère. Une belle. Une grande. Il en faut.

Réveil en sursaut à 3h30 par un orage géant. (Ce n'est pas ça la galère). J'ai confiance en ma tente, il pleut très fort mais tout reste au sec. Dehors Werner a son habit de pluie. Le tonnerre gronde. J'adore ça. Il s'éloigne petit à petit et le son de la pluie sur la tente me berçant, je me rendors. À 6h30 je suis sortie d'un affreux cauchemar par un boom étourdissant. L'orage est juste au-dessus du camping et il est violent. Il n'arrête pas de tonner très fort. Je commence à tout ranger dans la tente en attendant une accalmie pour pouvoir sortir et remplir Werner. Une heure plus tard la pluie cesse. Je compile tout, plie la tente trempée et prend la route. Le ciel est lourd. Je suis une route forestière. Le tonnerre gronde à nouveau au-dessus me moi. Mon téléphone GPS est dans la poche avant de ma cape de pluie. En voulant consulter mon itinéraire sous une pluie torrentielle qui fait que je ne vois rien à 20 mètres, je me rends compte qu'il m'affiche un message "iPhone indisponible essayer dans 15 minutes". Je m'inquiète un peu. 15 minutes plus tard, il me dit la même chose. Et je ne sais plus dans quelle direction aller. La panique s'installe. Je ne me souviens plus du nom de la ville prochaine sur ma route, mais je sais que je dois retrouver la Old US 22. J'arrête une voiture à grands gestes et demande la direction. La dame pas aimable dans sa grosse voiture alors que moi je ruisselle me dit qu'elle ne sait pas c'est sûrement par là. Et je pars dans la mauvaise direction. J'arrête une autre voiture et l'homme qui me répond m'indique un tout autre chemin mais le bon. Je retrouve ma bonne vieille route aux lignes droites. Mon téléphone ne fonctionne toujours pas. Mon estomac se tord, il me dit maintenant juste "iPhone indisponible". Donc pas de GPS et pas d'appareil photo. Autant le dire tout de suite, mon nouveau téléphone / outil de travail est mort pour l'instant. En bougeant dans la poche de ma veste de pluie il a dû faire tout seul plein de fois un faux code d'accès, ce qui bloque le téléphone. J'angoisse sur des kilomètres. Comment vais-je faire sans. J'essaie régulièrement de le rallumer, c'est mort. En traversant Hamburg, je demande mon chemin à une dame. On cherche ensemble sur son téléphone où je vais pouvoir trouver un motel. Toujours sur la Old 22. La gentillesse de cette dame me calme et me fait relativiser. Tout va bien, je peux encore marcher, je connais ma route pour aujourd'hui, on verra pour plus tard. Le plus difficile est de ne pas pouvoir faire d’images. C'est quand même mon métier. Je suis frustrée. Alors me vient l'idée de noter dans mon petit carnet ce que j’aurais pris en photo. Cela m'apaise. Je me sens mieux. J'ai même viré ma cape de pluie. Il fait frais. C'est bon et mieux dans les immenses montées. Et en fait, ne plus faire attention à ce gros téléphone suspendu en permanence à mon cou me soulage. Après tout le projet c'est de marcher. Alors j'avance. Je n'ai toujours rien mangé depuis 24h, je n'ai plus rien. À Hamburg j'aurais pu faire des courses mais j'avais la tête trop habitée par mon téléphone. Plus rien d'autre sur la longue route. Enfin, après ce que j'estime être 25 kilomètres, apparaît le Motel 6. Je fais quelques courses dans un petit supermarché juste avant. La chambre est miteuse comme rarement mais je m'en fous, cela ne coûte presque rien. Je tente directement de rallumer mon téléphone. Same. Je fouille au fond de Werner et trouve le vieux téléphone de secours prêté par Jean-Renaud (merciiiii !!). J'y inserts ma carte sim et appelle direct mon amoureux et Nicolas qui gère mon site internet. Ils tentent tout. Se connectent ensemble, tente un truc depuis mon ordinateur mais rien ne marche. Il faudra que j'aille dans une boutique de téléphonie pour faire débloquer le truc avec un ordinateur via iTunes (si j'ai bien compris. Enfin, je ne comprends jamais rien à tous les trucs techniques). De toute façon, je suis loin de toute civilisation, il va se passer quelques jours avant que je tente cette opération. Dans les jours à venir donc, les photos seront de mauvaise qualité, et pour être certaine de ne jamais perdre ma route, je vais écrire mes trajets chaque soir.

J'ai plutôt le blues. Je n'ai toujours rien réussis à manger, suis trop nouée. Je fais sécher mes affaires de camping dans la salle de bain. Bronx total. Quelle journée pourrie.


Voici les photos que j'aurais aimé prendre, je vous laisse imaginer.

- la trace sèche laissée au sol par ma tente sur le gravier trempé

- la devanture d'une maison avec de faux animaux échelle 1. Le cheval valait des points

- un champ très vert avec de belles vaches toutes noires au milieu desquelles trônait une immense pancarte Trump

- le haut des montagnes à ma droite dans la brume

- la jolie petite ville de Hamburg et la sublime vieille façade d'un cinéma qui jouait Jurassic World

- un aigle qui faisait sécher ses ailes perchées sur un poteau électrique

- un joli ruisseau qui m'a fait penser à "La pêche à la truite en Amérique" de Richard Brautigan

- et puis les lignes droites de la Old US 22 sous des cieux couverts

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Mercredi 15 Juin 2022

Vendredi 17 Juin 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png