Dimanche 26 Juin 2022

Bedford, Pennsylvanie, USA
Shawnee State Park, Pennsylvanie, USA
>>>>>
20,2
Kilomètres

Jour 21

Depuis plusieurs jours, je traverse les Appalaches. Je n’avais pas fait attention à cela en préparant mon trajet. Alors inutile de vous dire chaque soir à quel point la marche a été difficile. (François (c’est mon super kiné) vous aviez raison, il y a bien des montagnes ! Plein plein plein !!)
Je quitte très tôt le lit du motel si confortable car on annonce de gros orages et j’ai prévu de dormir ce soir dans un camping. Alors je fais tout très vite. Le départ, la marche, les pauses. Je sue encore plus que Georges Foreman contre Mohamed Ali. Il fait lourd et je veux planter ma tente avant la pluie. Une dernière montée fossoyeuse et j’arrive à l’entrée du Shawnee State Park. Les Parcs, qu’ils soient d’état ou nationaux sont des lieux où l’on préserve la nature, faune et flore, avec en général de belles curiosités naturelles. Et ces espaces sont aménagés pour que les humains puissent y pique-niquer, s’y promener et camper. Je me réjouis donc à l’idée de quitter enfin routes et circulation. J’avais téléphoné pour être certaine de pouvoir y planter ma tente et on m’avait dit de passer par l’office du parc pour payer mon emplacement avant de m’installer. La forêt me fait toujours le même effet, elle me calme et m’apaise. Bien sûr l’office est à l’autre bout du site, à 4 kilomètres de l’entrée. Peu importe c’est beau. Je demande un emplacement éloigné le plus possible de bruits, de gens, d’enfants qui crient. Je demande du silence. On m’envoie au 215 que je peine à trouver tellement le camping est gigantesque. Je passe devant des familles en camping-cars plus gros que mon appart et arrive enfin sur mon site à moi. Le mien. Mon chez moi de la nuit. Évidemment ici personne ne plante de tente. Le seul espace plat s’avère être un enfer du plantage de sardines. Je suis en nage quand ma maison est prête, il ne pleut pas et il est seulement 13h. Hors de question de repartir dans l’autre sens pour voir le lac, c’est trop loin. Tout se fait en voiture ici. Alors je prends mon temps. Je passe 1h sous la douche et m’occupe de mon corps, de ma peau. C’est infesté de moustiques, mais j’avais prévu le coup, j’ai des bougies à la citronnelle qui s’avèrent être assez efficaces. Je regarde mes prochaines étapes, comprends que je suis seulement au milieu des montagnes, puis écoute les oiseaux, allongée sous ma tente. Ils sont nombreux et actifs sur ce territoire et ils en ont des choses à se dire. Je n’ai personne autour de moi. Il ne pleut toujours pas. J’espère qu’il y aura des lucioles.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Samedi 25 Juin 2022

Lundi 27 Juin 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png