Dimanche 11 Septembre 2022

Chandler, Oklahoma, USA
Shawnee, Oklahoma, USA
>>>>>
43,6
Kilomètres

Jour 98

Pour pouvoir dormir sous un toit ce soir, je fais un géant détour vers le sud. Il a plu cette nuit, il fait presque froid ce matin à 6h30. C’est la première fois que je porte une veste depuis les montagnes de Pennsylvanie. Je traverse Chandler, toute petite ville traversée par la 66 qui fait tout ce qu’elle peut pour arrêter les touristes qui se font la route mythique. Des peintures murales, quelques bars et restaurants, un cinéma qui joue « Top Gun » et on tente de laisser debout les vieux bâtiments. Pendant que le soleil se lève, je bifurque sur la 18 que je ne quitterai plus de la journée. J’ai de l’espace pour marcher, mais c’est très désagréable car cette route refaite à neuf est tellement longue et ennuyeuse qu’on y a placé sur les bords des petits creux réguliers afin que les roues des voitures fassent du bruit en cas d’endormissement ou d’inattention des conducteurs. Werner avance en faisant des petits rebonds, pas facile de se laisser aller à de grandes pensées. Alors que j’ai une petite envie de faire pipi, je croise un serpent mort depuis pas longtemps sur la route. Je fais une photo et l’envoie à mon enquêtrice en chef, accompagnée juste de cette petite phrase « C’est méchant ça ? ». Elle me répond en m’envoyant la fiche descriptive de la chose sur laquelle est écrit en gros et en rouge VENIMEUX. C’est un Western Pygmy Rattlesnake. OK. Je marche un long moment avec la vessie pleine et finis par pisser directement sur la route. Comme presque chaque jour c’est infini, mais à défaut d’avoir à contempler de beaux paysages ou des curiosités exceptionnelles, au moins il ne fait pas chaud. J’ai perdu 10 degrés par rapport à hier. Je vois assez souvent des mirages, cette impression qu’il y a de l’eau sur la route comme dans de nombreux films où il fait soif. Mais cela n’apparaît pas sur les photographies. Mon étape est tellement plus loin que l’horizon que j’active le mode zombie cerveau vide, seules les jambes travaillent. Mais j’ai une petite motivation supplémentaire au fait de me rapprocher de Nulle part, j’ai un rendez-vous tattoo. Mon motel apparaît enfin. J’y dépose Werner et fait 3 kilomètres de plus pour atteindre le salon de tatouage. J’avais discuté par mail avec Pamela, qui m’accueille avec chaleur. Elle me présente son mari et sa grosse Harley dont ils sont très fiers, puis Isaac qui va m’encrer SHAWNEE. J’aime le nom de cette ville. Le studio est une ode à « Alice au pays des merveilles ». Isaac a décoré lui-même chaque box sur la thématique. Ils sont fiers de me faire visiter. C’est très étrange et perturbant, Isaac, qui est doux comme un agneau et fan du personnage de Lewis Carroll, porte à la ceinture un gros flingue. Ils me posent mille questions sur mon périple, le tattoo est réussi, je repars comme le lapin blanc, entre 2 mondes. Arrivée au motel, je discute un moment avec la dame à l’accueil qui me demande la raison de ma présence en Oklahoma. Je raconte à nouveau mon histoire et la conversation arrive aux araignées. Et elle m’apprend que la plus dangereuse est toute petite, et si elle te mord, cela peut te faire de gros trous dans ta peau. Magnifique. Ni une ni deux, j’appelle ma détective préférée à ce sujet. Elle me dit qu’il s’agit de la Brown Recluse et de ne surtout pas regarder d’images de ses morsures. Et de toujours secouer mes fringues avant de les enfiler. OK. (J’ai regardé, c’est immonde.) Vous ne me verrez plus camper les derniers jours de ce périple, c’est certain. Je range Werner, lui revisse ses roues et fais un tri dans mes collectes. Je mets à part les objets trouvés qui concernent les armes et la drogue. Je vais me les envoyer par la poste pour être certaine de ne pas avoir de problème à la douane lors de mon voyage retour. Pendant que je fais cette sélection, j’allume pour la première fois depuis très longtemps la télévision, et je tombe sur une chaîne de films sans pubs, FXM, et me laisse prendre par « Bohemian Rhapsody ». La scène finale au Live Aid de 1985 m’émeut aux larmes. Rami Malek est exceptionnel. Une soupe à la tomate au micro-ondes, un kiwi et au lit !

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Samedi 10 Septembre 2022

Lundi 12 Septembre 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png