Samedi 16 Juillet 2022

Columbus West, Ohio, USA
London, Ohio, USA
>>>>>
25,8
Kilomètres

Jour 41

Il pleut très fort à mon réveil, il faut déplacer tout un tas de dossiers pour accéder à la motivation. D’autant plus que c’est l’infatigable 40 West qui m’attend. Je commence par faire des courses à l’Aigle Géant et je m’élance encapuchonnée sur la ligne droite. La pluie n’est pas si désagréable. Cela fait un peu de répit à ma peau. Et puis la ligne est si droite et le paysage si plat que je vois le ciel à 180 degrés. C’est juste sublime. J’ai ce matin des bouffées d’extase puissantes. Je ressens un sentiment de liberté inégalé qui fait déborder les poumons. Je suis un tout petit point gonflé de bonheur dans l’immensité. Rien que ça. Et j’avance. Même si les averses sont parfois très violentes. Je suis sous une cascade absolue lorsque j’entre dans la première et seule petite ville du trajet du jour. Je m’abrite sous une station-service le temps de m’égoutter et j’attends que la pluie se calme un peu. Le soleil se montre à peine lorsque je passe devant un tattoo shop. Il faut fêter les 1000. Vito me met WEST JEFFERSON dans la peau. On parle de l’addiction au tabac, de voyages, de son pays, on écoute de la bonne musique. Je sors de là euphorique. La pluie a cessé, la cape de pluie est rangée, j’affiche un ridicule sourire constant qui surprend la ligne droite si moche. Plénitude totale. Je n’ai mal nulle part. C’est comme après plusieurs nuits d’insomnie, tu galères, tu ne supportes rien, le moindre bruit t’agace et à un moment tu te sens surboostée. Je crois que j’en suis là. Après les 1000 kilomètres et ce nouveau tattoo, j’ai les endorphines à plein régime. J’enquille les kilomètres. Tout est laid mais je supporte. Je passe devant un site Amazon qui doit être plus grand que la ville de Malakoff. C’est très impressionnant. C’est là que je quitte la 40 pour aller en direction de mon motel. La longue nouvelle route n’est empruntée que par des camions Prime remplis de choses nécessaires à notre fin. Ma route tricote autour de l’autoroute. C’est toujours la même depuis des semaines, l’Interstate 70. Mon motel se trouve dans un entrelacement de routes. Personne ici à part des routiers. M’en fous. J’ai de bonnes choses à manger et je pose ma carcasse sur un grand lit.
Aujourd’hui mon ombre n’est jamais apparue, elle n’a pas pu vous saluer, alors salut !

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Vendredi 15 Juillet 2022

Dimanche 17 Juillet 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png