Mercredi 10 Août 2022

Eureka, Missouri, USA
Union, Missouri, USA
>>>>>
36,2
Kilomètres

Jour 66

C’est reparti. Hier soir j’étais plutôt blues après tous ces jours sans marcher, à attendre que mon corps se retape. Je galérais sur une réservation de camping pour dans quelques jours. Et c’est Desra, qui m’avait déjà sauvée de la tornade, qui m’a aidée. Elle m’a même offert ma place (c’est sa participation à ma performance). J’en ai pleuré tant cette gentillesse m’a touchée. J’en manque tellement ici. Merci merci merci Desra. Elle m’a dit « Us gals gotta stick together ! ». Cela m’a reboostée puissance 10000. Alors ce matin, départ avant le lever du soleil pour éviter un maximum la chaleur.
J’entame ma journée sur la mythique route 66. Et c’est mon 66ème jour vers Nulle part. Oulala, un vrai truc de numérologue. Je suis certaine qu’avec cela on peut prouver que la terre est plate et que Jésus est planqué quelque part avec Elvis dans les Pyrénées Orientales. Werner n’est pas peu fier de rouler sur The Mother Road des « Raisins de la colère ». Et moi il faut que je freine mes jambes qui sont à fond, car mes poumons ont du mal à suivre. Nous sommes encore en plein brouillard à 6h40 quand Jennifer s’arrête devant moi en voiture. Elle est tout sourire et la première chose qu’elle me dit c’est « Vous voulez de l’argent ? ». Là ce qui suit se passe juste dans ma tête : Déjà Madame, on dit bonjour, on demande si tout va bien, et on discute un peu. J’ai besoin et envie d’échanger vous savez. J’ai l’air de quoi pour me proposer de l’argent. Je me suis douchée ce matin, mes vêtements sortent de la machine à laver, Werner est bien rangé. Le juste fait de marcher fait de moi quelqu’un dans le besoin ? À la place de tout ça, je dis « No, Thanx, I’m ok ! ». La dame veut me prendre en photo. Je lui raconte mon trajet même si elle ne me l’a pas demandé. Et elle me montre une photo de son cheval qui vient d’Oklahoma. Je m’en fous complet mais fait semblant de m’extasier devant la bête. Je prends une photo de la dame en échange de la mienne. C’était sûrement un truc gentil de me proposer de l’argent. Il y a des choses ici que je ne comprendrai jamais. Allez Werner, Get Your Kicks On Route 66. Et ça le fait car la vieille 66 est très agréable à marcher. Il y a un espace aussi grand que pour les voitures de chaque côté de la route. Et pour les motards cela doit être le kiff total, le revêtement est complètement à neuf. Alors on avance avec joie. Les motels abandonnés s’enchaînent. C’est triste et beau à la fois. La route a perdu son faste depuis la construction de l’autoroute pas loin. Et nous ne sommes pas sur une portion touristique comme autour de Seligman. Maintenant plus de vieux motels au charme désuet, fini les motels Bates. Il n’y a plus que les chaînes en grappe au bord des autoroutes. Pareil pour les dinners et les cinémas Drive-in. C’est fini tout ça. Cela n’existe plus que dans les films. Grande nouveauté chez les animaux décédés en bord de route. Le tatou. J’en ai vu une bonne centaine dans la journée. ‘tite bête bizarre. J’aimerais bien en voir un vivant. Lorsque la 66 frôle l’autoroute, je traverse la Bourbeuse River. Puis je dois quitter l’agréable vieille route pour la 50 West qui bien horriblement jusqu’en 5 voies va me mener à mon étape du soir. Je suis surprise d’avoir fait autant de kilomètres sans pause. Le mal de crâne est parti mais les poumons brûlent encore. La douche et le lit au frais font du bien.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Mardi 9 Août 2022

Jeudi 11 Août 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png