Mardi 2 Août 2022

Effingham, Illinois, USA
Altamont, Illinois, USA
>>>>>
1,4
Kilomètres

Jour 58

Quand tout se déchaine et que Venus fait tout pour empêcher Psyché d’avancer dans sa quête.
Les orages ont été violents toute la nuit, et ce matin c’est cataclysmique dehors. Il y a une grosse alerte inondations dans toute la région que je dois franchir. Pendant un moment, je suis prise de panique. D’une panique gigantesque. Et j’ai une durite qui claque. Je pleure beaucoup. Je ne sais que faire. J’ai des motels et camping réservés et payés pour les prochains jours car tout est complet début août. C’est encore plus compliqué de trouver où dormir, cela doit être le début des vacances pour beaucoup de gens ici. Mais là, il est impossible de marcher. Au-delà de la porte de ma chambre de motel c’est pluie vent tonnerre éclairs et sirènes de pompiers (je vous poste une vidéo juste après, Facebook ne veut pas prendre photos + vidéo). Il faut que je me calme. Mes Amis me disent avec raison que ma sécurité passe avant tout. Je ne dois pas envisager de marcher aujourd’hui. J’attends dans la chambre. Et j’essaie de faire redescendre la pression. Mes chaussettes sont encore mouillées d’hier. Je tente l’expérience de les faire sécher dans le micro-onde. Cela ne marche pas évidemment, mais cela me permet de me détendre et de me faire rire un peu. Je reçois un message d’alerte accompagné d’une sirène sonore sur mon téléphone. C’est du sérieux. Don’t panic. Respirer. Je décide de rester dans la chambre jusqu’à 11h, heure du Check out. Et ensuite d’aller dans la station-service qui se trouve à 500 mètres et demander que l’on me dépose en voiture à ma prochaine étape à 22 kilomètres. À 11h, l’orage est encore en pleine action. C’est la misère. J’attends dans le hall du motel. L’homme à la réception comprend ma galère. Il me dit que la situation n’est absolument pas habituelle. Toute la planète est déréglée Monsieur. Il hoche la tête. Il tente de m’appeler un Uber mais personne ne circule à cause de l’alerte. Il me dit qu’un livreur de nourriture va bientôt arriver, et peut-être il voudra bien m’emmener contre un peu d’argent. J’attends en fumant sous le porche. Une voiture arrive, une femme entre dans le motel les bras remplis de sacs de fast-foods. Elle ressort avec le réceptionniste qui me dit qu’elle va demander à son mari resté dans le véhicule. Et Jeff et Mona m’embarquent. On charge Werner dans le coffre. Jeff conduit avec les 2 barres de traction qui lui rentrent dans les épaules. C’est un couple magnifique. Heureux de m’aider. Pour quelques dollars à chaque fois, ils transportent de la nourriture des fast-foods aux clients chez eux ou sur leur espace de travail. Avec l’alerte, ils ont beaucoup de demandes. Alors je fais une tournée avec eux. Mona est ravie de me montrer son activité. Elle souhaite que je l’accompagne dans ses livraisons. Elle me dit que c’est une autre façon de voir son pays qu’elle aime autant que Jésus. Elle possède une joie de vivre communicative. On livre du poulet et une salade de fruits dans un centre de formation, puis des sandwiches dans un hôpital où je ne souhaite pas entrer. De l’eau ruisselle partout au bord des routes. Puis en 15 minutes par l’autoroute, on avale mes 22 kilomètres du jour et ils me déposent devant mon motel du soir. Ils ont sauvé ma journée et m’ont sortie de ce qui me semblait insurmontable. Ils me font des hugs géants et Jésus me protège. Merci merci merci. J’ai donc une journée off. Cela permettra peut-être à mes chaussures de sécher. Je vais acheter de l’eau et des barres de céréales dans un Dollar General et je ne bouge plus. L’orage se calme vers 16h. Moi également.

1-logo1-TRANS-2-Revers.png

<

Lundi 1 Août 2022

Mercredi 3 Août 2022

>

1-logo1-TRANS-2.png