(en contresens)
Sur le
chemin des glaces

Marche performative
Paris > Munich
978 kilomètres
27 juin - 31 juillet 2021

Initialement, le projet ROAD TO NOWHERE devait se dérouler à l’été 2021. Le cargo au départ du Havre qui devait me déposer à New York était prévu et réservé pour le 3 juillet. Les conditions sanitaires font que les armateurs suspendent la présence de passagers à bord des cargos. Il me faut reporter ce projet. Pourtant tout est prêt. Mon corps, ma tête, et tout le matériel nécessaire pour être autonome en marchant seule plusieurs mois. En attendant de pouvoir aller Nulle part, il fallait trouver un autre projet. Cela m’est apparu comme une évidence.

 

En 1974, Werner Herzog, pour soutenir son amie Lotte Eisner alors très malade, marche de Munich à Paris avec la certitude qu’elle vivra s’il se déplace à pied.

 

À l’été 2021, alors que le virus m’empêche d’aller Nulle part, j’allais entreprendre à pied un Paris-Munich avec la certitude que si je réussissais cette marche de plus de 900 kilomètres, la vie reprendrait son cours normalement à mon retour.

 

Le livre Sur le chemin des glaces que Herzog a publié en 1978 allait me servir de boussole. Je l’ai pris à l’envers et ai calqué mon itinéraire sur le sien.

 

L’état de mon dos ne me permet pas de porter un sac. Pour marcher, je me suis équipée d’un chariot de randonnée. Je lui ai donné un nom. Il s’appelle fièrement et symboliquement Werner. Il est le seul témoin de mes soliloques de marcheuse.

J’ai publié quotidiennement sur un réseau social un journal extime de ma marche, accompagné de photographies et parfois de vidéos faites avec mon téléphone portable. Dans un livre sont assemblés ces textes. Il me semble important de garder une trace de ce moment de répit, de cette insouciance luxueuse que je me suis offerte en marchant sans fuir. Alors qu’à mon retour, le monde brûlait de tout côté, s’il n’était pas inondé, et les images que l’on recevait de Kaboul étaient insoutenables.